Menu

Menu navigation

Ensemble, agissons contre le chômage

La jeunesse Européenne et française face à l’emploi

12
Mai
2017

Grâce à l’infographie établie par Talentsoft recoupant plusieurs études relatives à l’emploi de la jeunesse européenne, il en ressort que le marché de l’emploi au sein du Vieux continent n’est pas structuré de la même manière dans chacun des pays membres. Car chaque pays semble avoir ses propres particularités et difficultés face à l’emploi.

Pour ce qui est chômage des jeunes allemands par exemple, il n’est que de 7,8 % quand ce chiffre représente plus de 53,8 % des jeunes sans emploi en Espagne. Un chiffre correspond à plus de la moitié des jeunes espagnols pouvant prétendre à un emploi. En Grèce, le taux de chômage des jeunes est aujourd’hui estimé à plus de 50,2 % chez les moins de 25 ans. Ces chiffres reflètent-t-ils vraiment la réalité Européenne pour ce qui est de l’emploi des jeunes ?

Sachez par exemple qu’en Allemagne, la population a baissé de plus de 500 000 habitants depuis 15 ans tandis qu’en France, la population a évolué de plus de 5 millions d’emploi. En plus de créer moins d’emploi, l’Allemagne dispose d’un système particulier qui prend en compte les emplois rémunérés à moins de 400 € sans le moindre droit de prétendre à la retraite. Mais depuis 2015, le pays a mis en place un SMIC national dont les effets ne peuvent pour l’heure pas encore être bien perçus.

Qu’en est-il du chômage des jeunes en France ?

Bien heureusement pour la jeunesse française, le pays se situe dans la moyenne européenne grâce notamment à la mise en place de nombreux mécanismes en vue de réduire au maximum le chômage des jeunes. Il y a par exemple la garantie jeunes dont le but est d’aider la jeunesse vulnérable à trouver un job et de mieux s’insérer dans la société. Il y a également les aides à l’emploi pour les contrats en alternance. De plus, la France a réussi à introduire dans son système d’embauche les emplois d’avenir, le service civique ou encore les contrats de génération.

Quel moyen utilisent les jeunes européens pour trouver un job ?

Selon une étude sérieuse, il semblerait que 88 % de la jeunesse européenne se connectent à Internet pour rechercher un job. 72 % d’entre eux utilisent le service de LinkedIn quand d’autres vérifient directement les offres d’emploi sur des sites spécialisés d’annonce ou des sites d’agences intérim. Cette étude établie que 51 % d’entre eux renoncent au bout de quelques temps car doutant des systèmes de gestion des candidatures.

Une étude menée en 2015 et réalisée par RegionsJob indique que les stages obtenus par les jeunes ne sont pas la garantie pour ces derniers de décrocher par la suite un emploi. Toutefois, cette étude affirme que plus de 75 % des anciens stagiaires auraient trouvé un job à l’issu de celui-ci.

Quelques critères pour l’obtention du premier emploi des jeunes

Les critères de choix du premier emploi varie d’un pays européen à l’autre. Les Français ainsi que les Russes mettent en avant une future augmentation salariale alors que les Italiens et les Hollandais prennent première le challenge comme critère de choix pour leur premier job. Pour ce qui est des suisses ou encore des Suédois et des Norvégiens, le plus important est avant tout l’obtention de leur premier job pouvant être déterminant pour la suite de leur carrière. Pour les jeunes allemands le plus important même pour un premier job serait la qualité de la rémunération.

Selon une étude sérieuse, en Europe les jeunes mettent en moyenne 11 à 12 semaines pour décrocher un job. Mais pour y parvenir il faut envoyer près d’une trentaine de CV et de lettres de motivation et se retrouvent à 4 reprises en moins devant un recruteur à l’issu. 68 % des emplois ainsi obtenus aboutissent sur un CDI.

50fa33eee9ceb18347e3b111addd91e9FFFFFFFFFFFFFFFFF